Le  HSRP (Hot Standby Routing Protocol), protocole propriétaire de Cisco permet d’assurer une continuité de service en augmentant la tolérance de panne.

Dans notre cas un routeur virtuel est créé à partir de deux routeurs physiques : un considéré alors comme actif et le second en standby. Si le routeur actif tombe en panne le second prends le relais jusqu’à réparation de la panne.

 

Plusieurs routeurs sont considérés logiquement comme un seul routeur en partageant la même adresse MAC et IP. Ces différents routeurs forment un groupe. Les membres de ce groupe sont capables de s’échanger des messages d’état et des informations.

Si le routeur actif a un problème, le routeur en standby prendra sa place automatiquement, les paquets continueront de transiter de façon transparente.

Un routeur primaire (actif) est élu par groupe au moyen d’une priorité, les autres routeurs sont alors considérés comme secondaires (standby). Le secondaire assumera donc la tâche de transmettre les paquets à la place du primaire en cas de défaillance.

Le processus d’élection se déroule pendant la mise en place des liens, une fois ce processus terminé, seul le routeur primaire (actif) va envoyer des messages multicast en UDP périodiques HSRP aux autres afin de minimiser le trafic réseau.

Si ces messages ne sont plus reçus par le routeur secondaire (synonyme de défaillance) il devient immédiatement actif.