Voici une breve introduction au MPLS basée sur mes maigres conaissances en réseaux.

Présentation

Le protocole MPLS (Multi Protocol Label Switching) permet de transporter des données grâce à la constitution de réseaux privés virtuels à l’intérieur de l’infrastructure d’un opérateur.

Il se base sur une étiquette pour commuter les paquets à travers deux équipements, les LER (Label Edge Routeurs) et les LSR (Label Switch Routers). Cette opération s’effectue entre la couche liaison de données et la couche réseau, c’est pourquoi MPLS est qualifié de protocole de couche « 2,5 ».

MPLS offre une étanchéité des flux et supporte les différents protocoles de niveau 1 à 3 du modèle OSI. Le but est d’associer la puissance de la commutation de la couche 2 avec la flexibilité du routage de la couche 3.

Principe

 

 

Les LER sont les routeurs de périphéries qui marquent le trafic à l’entrée du réseau MPLS. Ils encapsulent les datagrammes d’un protocole spécifiques (par exemple IP) dans les datagrammes MPLS. Cette encapsulation consiste à rajouter une étiquette (label) dépendant de la destination, de la nature et de la priorité du trafic.

Les LSR analysent les étiquettes des datagrammes MPLS et traitent chaque datagramme selon l’information contenue dans son étiquette. Ils changent également la valeur de l’étiquette qu’ils font suivre.  Le traitement que doit effectuer un LER ou LSR est décrit dans une structure de données propre à chaque routeur MPLS appelée LIB (Label Information Base)

Les paquets de données ainsi étiquetés par les LER suivent leur trajet spécifique aiguillé sur le bon chemin tout au long de leur trajet par les LSR. Ce système d’étiquetage des données permet au responsable du réseau au sein de l’entreprise de définir des ordres de priorité, donc de la QoS (Quality of Service).

(suite…)